CONFÉRENCE HORSCH – REDONNER LEUR FIERTÉ & LEUR PLACE AUX AGRICULTEURS ?

horsch

« La  force tranquille » Mitterand en 1981 : lien direct avec la faim

La néo influence urbaine est-elle comme dans Martine à la ferme ?

En ce début d’année, la conférence Horsch m’inspire et me donne espoir pour 2K18. Sylvie Brunel, géographe et écrivaine expose des faits intéressants sur deux pays voisins mais si différents en terme de leurs visions économiques.

Lorsque nous parlons de vision, il faut comprendre que ce n’est pas qu’un seul facteur économique ou culturel qui change l’aspect d’une société mais un véritable tout. L’histoire, la religion, la culture, etc… font que deux pays voisins peuvent être si antagonistes dans les envies et les moyens pour mettre en avant  un secteur, par exemple, comme ici avec l’agriculture. L’influence urbaine devient de plus en plus forte aux quatre coins du monde et le bio est décrit comme un problème de riches en Argentine. La stratégie marketing des distributeurs a augmenté de 135 euros sur le panier bio par rapport à la marge brute.

En France, une crise identitaire s’opère clairement et l’agriculteur ne connait pas de fierté dans sa production vis-à-vis du peuple. En France, c’est un plan familial qui inspire la continuité du domaine contrairement à un plan industriel en Allemagne.

En 1990, la France était 2ème à l’international pour les exportations agricoles derrière les USA alors qu’aujourd’hui, elle est passée au 5ème rang derrière les USA, le Brésil, l’Allemagne et les Pays-Bas, alors que pourtant la superficie agricole utile est de 29 millions d’hectares en France face à 17 millions en Allemagne et 2 millions aux Pays-Bas.

Est-ce un abandon Français pour une agriculture conventionnelle à contrario d’une agriculture puissante et industrielle? Est-une problématique qui doit être prise en compte par les pouvoirs publics? l’industrie agroalimentaire? Une stratégie?

Le problème qui a aussi fait écho : le bio : oui mais aujourd’hui il ne constitue que 5% de la superficie agricole utile. Alors, comment devons-nous stratégiquement influencer les divers modèles économiques de production? Comment redonner une position à une profession? Les deux modèles (traditionnel et industriel) ne s’opposent pas, ils se complètent. Des pays importent alors qu’ils possèdent des terres  … une logique suicidaire s’est alors installée dans plusieurs pays occidentaux. Aujourd’hui, ce qu’il faut c’est que les Français comprennent le comment du pourquoi, telle ou telle production ; et surtout rappeler l’histoire de la nation Française et pourquoi, les citoyens à une certaine période ont dû s’installer dans les campagnes et produire: le besoin de se nourrir .

Comme énoncé lors du Discovery Festival, le développement personnel peut être une matière inspirante et élévatrice pour les étudiants en agro qui en 2K18 souhaitent se lancée dans une aventure agricole.

En 2050, 10 milliards d’Hommes auront besoin d’être alimentés et en 2015, la classe moyenne chinoise a dépassé la classe moyenne américaine. Le monde change et les pays garantissent l’alimentation de leur peuple. En 2050, les Africains représenteront 2 milliards d’individus et le prix de la nourriture va être un enjeu majeur à l’international. Ce prix, c’est le prix de la paix sociale internationale. La guerre environnementale et du climat a lancé ce nouvel élan de production et de (auto)suffisance .

La France a une capacité nourricière par sa proximité géographique et sa culture mais depuis 3 ans, un abandon des pouvoirs publics s’instaure et les marchés des matières premières font le yoyo. Les endettements des -40 ans (en agricole) ne diminuent pas et ainsi : qu’elle protection pour les agriculteurs? La France réfléchit et les autres comme la Russie agissent et développement leur production car on ne veut pas les satisfaire.

Même la toile, sur les réseaux sociaux, s’enflamme. La France parle des méthaniseurs Allemands et de cette force mais en France les normes sont trop complexes : la protection environnementale et les aires protégées. Les autres Etats voient le verre à moitié plein, la France accentue les chartes comme celle de l’environnement intégrée en 2004 avec :

  • le principe de prévention
  • le principe de précaution
  • le principe pollueur/payeur

La France est aujourd’hui dans une période de peur de contamination et de se trouver dans la même situation qu’en 1950 avec les tickets de rationnement; et pourtant en comparaison avec le Tour du Monde, le prix de nos denrées est inférieur à d’autres pays industrialisés.

La France doit être fière de son agriculture. L’agriculture représente la vente de 2 Airbus A320 et c’est le 2ème employeur Français . Elle produit 20% de la production Européenne, 1ère exportatrice de semences au monde  sur 5% de la superficie agricole utile seulement.

Pour terminer, la fierté passent aussi par le fait que nous sommes les produits de la chimie. Afin de conserver les récoltes, certaines solutions ont été apportées par la chimie. Puis, la transition agro-écologique a vu le jour, mais que cela veut dire ? Bannir les « produits à risque »?

L’industrie de la peur s’accentue et le cas du glyphosate est l’exemple parfait en définissant ce produit comme cancérigène probable alors que d’autres produits avérés ne sont pas bannis comme:
  • le diesel
  • la pilule
  • l’aspirine
  • le saucisson
  • le café
  • la viande bbq
  • le soleil

Les agricultures comprennent leurs terres et les « French farmers » ne sont pas les plus gros utilisateurs de pesticides. Par hectare cultivé, la France est au 9ème rang derrière la Belgique, les Pays-Bas, etc. Le mot de la fin est donc de réfléchir sur l’innovation future tout en protégeant la planète et le corps humain et en aspirant les divers points de vue qui peuvent changer la donne et surtout la fierté d’un secteur ; lui donner la reconnaissance qu’il a besoin pour évoluer et inspirer les nouvelles générations a poursuivre.

–> La communication a un rôle essentiel en 2K18