COBRATEX

Bambous, renforts, agriculture au service de l’industrie, innovation, nous sommes dans le cœur de métier de Cobratex. Edouard SHERWOOD, c’est lui le porteur de ce projet industriel ambitieux : lier l’ingénierie aux thématiques environnementales, changer les structures des matériaux composites de hautes technologie en y incluant un apport agricole, répondre aux normes environnementales, rendre l’industrie plus écologique grâce à l’utilisation du bambou dans les domaines du sport et du loisir, du maritime et de l’aéronautique , devenir l’interface entre les cultivateurs de bambous et les industriels fabricants de composites.

Ingénieur mécanique spécialisé en robotique, Edouard est passionné par le bambou et ses propriétés, l’industrie, le Développement durable.
Il met ses connaissances incommensurables sur le bambou au service des matériaux composites et des renforts, le plus qui permet d’obtenir au pouce carré les résistances, les protections et les amortissements de sons et de vibrations tout en allégeant les structures.
Le bambou avec plus de 1500 variétés a de vastes propriétés, qu’il est un des seuls à appréhender sur ce marché international, les barrières à l’entrée sont donc multiples.

Cobratex est né de ces réflexions multiples, de participation à des projets européens et d’un savoir-faire acquis chez un fabricant de voilures fixes.
La conjugaison de ces facteurs impulse à Edouard Sherwood l’envie de participer à la diversification des matériaux composites.

L’aventure est de taille industrielle.

Pourquoi ne pas produire des renforts pour matériaux composites trois fois plus légers que les consorts en fibre de verre et fibre de Carbonne ?

L’affaire fait sens dans tous les pans d’industrie, maritime, aéronautique, agro-industrie, sports et loisirs.

Il a fallu 4 ans pour tester les produits, pour l’opérationnel, les béta tests sont aussi ingénieux que le porteur de ce projet, casque moto en fibres de bambous, renforts dans ULM hydravion, test en piscine par des champions de nage avec palmes à Toulouse où cette pépite est implantée ; quant à l’équipe, les profils sont complémentaires, ingénieurs, financiers, entrepreneurs et agriculteurs.

Pour l’outil industriel, c’est Edouard qui a impulsé la conception et la fabrication des machines, de la réception du bambou brut à sa découpe, au traitement dans différents bains avant d’arriver au processus de défibrage, puis à l’assemblage final sous forme de bobines.

L’ingéniosité du projet repose sur 3 piliers techniques et économiques :

  • Industrialisation
  • Développement Durable
  • Agilité

Et 3 piliers fondés sur des principes humains :

  • Principe éthique dans la gouvernance
  • Projet collaboratif sur le plan technique
  • Intégration de toutes les parties prenantes

La société trouve des solutions industrielles plus respectueuses de l’environnement avec des qualités supérieures aux matériaux existants. Les efforts en recherche et développement se concentrent également sur des résines qui pourraient être biodégradable ; les résines agrègent les renforts.

Cobratex se veut être en avance de phase sur les normes environnementale avec des solutions inégalées en densité pour l’instant, réduisant par 3 le poids face à ses concurrents.
Pour avoir un ordre d’idée, un kilogramme gagné sur le poids d’un avion de ligne représente 20000 tonnes de CO2 économisé sur son cycle de vie

L’entreprise a été depuis 2013 lauréate des trophées du développement durable, concours des entreprises à technologie innovante, labélisée entreprise innovante des pôles de compétitivité, et a remporté un appel d’offre aéronautique Clean Sky et du challenge Enac Avico. Cobratex est une avancée remarquable dans les technologies du matériaux composite, portée par une équipe qui nous convainc par la pertinence de ses brevets. Elle nous donne un élan vers une industrialisation « French Tech » 2.0.