L’EXPÉRIENCE INTA

agroptripcouveture
Complètement installées à l’INTA (l’Instituto Nacional de Tecnología Agropecuaria) de Pergamino, nous avons peu à peu pris nos marques en Argentine. Durant les journées nous étions au bureau avec le reste de l’équipe du pôle « sol » et le soir nous profitions de la vie dans la ville où nous avons finalement passé 8 jours.

Après avoir discuté de longs moments avec Adrian, directeur du pôle, nous avons préféré réorienter nos travaux. En effet, nous avons remarqué que l’agriculture de conservation en Argentine ne prônait pas les mêmes principes que celle que nous connaissons en France. Après avoir refait un peu de bibliographie et avec d’autres échanges, nous nous sommes tournées vers une problématique plus générale et nous avons décidé de nous attacher à montrer les différents types d’agricultures qui coexistent sur ce territoire hétérogène qu’est l’Argentine (rapport toujours en cours).

Nous avons pris connaissance des essais réalisés à l’INTA où nous étions. Etant encadrées par le pôle sol, nous ne pouvons pas vous cacher que ces derniers étaient plutôt relatifs aux problématiques agriculture/sols. En effet, dans la région de Pergamino, la culture de soja est importante et l’utilisation des pesticides aussi. Ainsi, les essais sur lesquels travaillent les membres de l’équipe d’Adrian portent notamment sur les rotations de cultures, les cultures intermédiaires et la réduction des pesticides qui peuvent être des alternatives à cette culture intensive et diminuer de ce fait les problèmes qui y sont liés.

Grâce à l’équipe, nous avons rencontré un agriculteur cultivant de grandes parcelles de soja (1 800 ha) sur une exploitation de 2 400 ha. Il a pu nous expliquer l’histoire de cette exploitation et comment elle fonctionnait tout en nous faisant visiter les terres.

Le séjour à Pergamino nous a également permis de prendre connaissance du programme PRO HUERTA. Il s’agit d’un programme créé dans les années 1990 à la suite d’une grave crise économique dans le pays et qui a été développé pour les familles qui ne pouvaient pas avoir accès à la sécurité alimentaire. Il a permis à certaines familles de subvenir à leurs besoins notamment à travers le don de graines bio. Nous avons ainsi rencontré deux adhérents à ce programme dans la région de Pergamino qui nous ont ouvert les portes de leur petit jardin.

 

Durant le temps libre, nous avons fait des excursions dans le cœur de la ville. Pour un week-end, Luis nous a prêté son appartement dans le centre grâce auquel nous avons pu partir à la connaissance des quartiers de Pergamino (et se doucher à l’eau chaude par la même occasion). Nous avons ainsi assisté à la « feria » organisée sur une grande place de la ville avec des spécialités du monde. Nous avons également appris à jouer au « Truko », un fameux (et difficile) jeu de carte. D’ailleurs nous nous demandons encore si la difficulté à comprendre les règles venait des explications un peu alambiquées de Luis ou bien des règles en elles-mêmes, bien trop complexes à comprendre. Nous avons goûté du « Fernet », emprunté des « Remis » (taxis) et bu beaucoup de maté.

En parallèle, durant ce séjour, nous avons cherché un autre point de chute pour continuer notre travail. C’est ainsi que nous avons pris contact avec Eduardo qui possède un jardin qu’il cultive avec attention dans la région de Cordoba. Vous saurez la suite dans le prochain article.

Nous tenons à remercier toute l’équipe de l’INTA du pôle sol qui nous a accueilli les bras ouverts.

La bise du Trio.