LE MIEL DE MANUKA : LE PLUS CHER AU MONDE ! ◕

abeille

Que ce soit sur l’île du nord ou celle du sud, on croise toujours au fil de la route des ruchers. Si en France nous pourrions appeler une ruche une « maison » pour abeilles, en Nouvelle-Zélande il s’agirait plus d’ « immeubles » voir de véritable « cités » ! En effet ici les ruches sont par quatre, en forme de carré, auxquelles sont ajoutés quatre hausses par ruche en moyenne. Cela m’a donc interpelée, j’ai voulu en savoir un peu plus sur le miel kiwi dont on entend tant parler de l’autre côté du pacifique.

Étant difficile de rencontrer un apiculteur (car les mielleries sont souvent loin des ruchers et pas vraiment indiquées), je me suis tournée vers Comvita. Cette entreprise apicole est l’une des plus grandes de Nouvelle-Zélande si ce n’est la plus grande ; et propose dans le nord, près de Tauranga, une « ruche pédagogique ». Je me suis donc prise au jeu de l’expérience, et j’ai découvert ce lieu étonnant sous les conseils avisés de notre guide. On y apprend à reconnaitre les plantes mélifères locales, l’anatomie des abeilles, les différents produits apicoles, la vie dans une ruche, mais aussi l’histoire et les bienfaits des produits de la compagnie, bien sûr.

manukaflowerOn finit la visite par la dégustation de l’incontournable miel de manuka, mais aussi du pollen. Également, nous pouvons regarder une vidéo, à 360° à l’aide d’un casque de réalité virtuelle ! Nous apprenons par ce court documentaire que les hausses remplies de miel Comvita sont récupérées par hélicoptère, rien que cela…

On nous plonge dans une expérience futuriste, aux décors et marketing travaillés ; c’est une énorme compagnie à la hauteur de ce pays où toutes les exploitations sont gigantesques, ou peut-être que c’est en France que tout est trop…

[…Cet article est réservé aux Abonnés, abonnez-vous pour lire les 908 mots restants !]
deja-abonne
pas-encore-abonne