LES OGM BIENTÔT DANS NOS ASSIETTES ET À QUEL PRIX !

bms


Et voilà encore une nouvelle qui me fait rire froidement à l’autre bout du monde. Bayer qui rachète Monsanto pour la monumentale somme de 66 millards de dollars (59 milliards d’euros), … juste cela !!!

La décision du 14 septembre 2016 ne sera sûrement pas immédiate dans nos comportements mais fera vraisemblablement des éclats dans quelques temps. Les allemands, ce peuple aux innovations et au machinisme agricole comme Class et Horsch est en train de devenir encore plus fort mais n’est ce pas un bouleversement des politiques agricoles Européennes qui vont en prendre un coup ? Ou plutôt une stratégie qui s’élabore ?

Il y a quelques temps, j’avais déjà partagé cette info, que la société Allemande Bayer souhaitait racheter le géant Américain, et maintenant cela devient une réalité.


Je vais réaliser cet article sous deux angles :

  • le premier, je tiens à dire qu’Agrophilia ne donne pas son avis sur les OGM car cela est très controversé et surtout que diverses choses sont des OGM comme certains médicaments pour le diabète. Certains diront que les OGM pourront nourrir des peuples entiers et d’autres les bénissent complètement mais sommes-nous sûrs aujourd’hui de ne pas en avoir dans nos aliments?
    Tout va tellement vite, la mondialisation et les frontières deviennent de plus en plus transparentes et certaines grandes sociétés prennent le pouvoir. Elles font les lois et régissent en quelque sorte le monde. Certes, le monde agricole connait des moments durs et les sociétés cherchent à trouver des solutions pour maximiser leur profit mais jusqu’où? Dans un sens cela est normal car tout cours d’économie l’explique noir sur blanc qu’une entreprise doit gagner de l’argent afin d’investir et de pouvoir toujours grandir et obtenir un cercle vertueux de croissance, après la question est : est-ce que cela a été fait simplement pour rassembler deux pôles primordiaux dans l’agriculture ou pour pouvoir assurer la croissance d’une des deux entreprises dans l’avenir ?… Monsanto avec les OGM ou personne ne sait réellement l’impact de ces produits et Bayer ce géant du pharmaceutique. En gros, à eux deux, il y en a toujours un pour sauver l’autre.
    Ce calcul est donc un pari plutôt gagner pour Bayer vu le nombre de conseillers stratégiques que les sociétés possèdent. Il est donc quasi-impossible qu’une société puisse mettre autant d’argent sur la table si elle n’est pas sûre de son coup et surtout si elle n’en voit pas une infime partie de réussite et par conséquent de croissance.
  • Ensuite, la question se pose sur le fait que si une puissance de l’Union-Européenne possède cette force, est-ce que cela ne va pas changer la donne sur l’interrogation du TAFTA et des fameuses réglementations Européennes si complexe même à l’intérieur de l’UE. C’est une porte qui s’ouvre alors est ce que nos politiques étaient déjà au courant de ce changement et n’attendez plus que cela pour achever une nouvelle force de réglementation et d’accords mondiaux ? Mais, où va le monde ??? Moi qui pensait que l’Europe pourrait être sain jusqu’à la moelle et ne jamais se laisser prendre par les Américains comme les produits de grande consommation qui sont nettement plus exportés dans d’autres pays du monde mais là c’est le grand final : « et ça pousse le bouchon un peu trop loin ». Où va t-on les grandes sociétés ne vont peut-être plus être à la une mais avec tous les sites, start-up et autres qui se créent vont être revendues partout et par conséquent, l’agriculteur et le consommateur final sera toujours dépendant de quelqu’un. Il faut dire STOP à cette mascarade qui ne cesse de continuer et en plus pendant l’ETE et avant les élections Françaises et comme par miracle Américaines également.

Agrophilia n’est pas pour ou contre mais seulement reste dans une incompréhension dans ce monde où l’on bloque la créativité des jeunes dans l’agriculture avec des réglementations toujours plus biscornues les unes que les autres et par contre qui accepte une fusion entre deux géants qui possède le monde. Si Bayer rend dépendant les agriculteurs, c’est le monde qui sera à ses pieds et c’est lui qui contrôlera la famine ou l’excédent alimentaire. Alors, il est temps de voir comment l’UE doit gérer cela et surtout garder son indépendance face aux entreprises.

Le plus fun est que je vous écris cet article avec une clef USB Bayer accrochée à mon MAC obtenue lors d’un salon agro et ma tête virevolte d’info en info pour vous tenir au courant et vous apporter une info toujours neuve de l’agro-tourisme, l’agricole et l’agro-alimentaire.

En tout cas c’est ce qui s’appelle une rentrée pleine de surprises !