LE PAYS DU SOLEIL LEVANT

LowDef-Carte-RoadTrip-LOGO

 

Durant un petit mois, je prends la direction du Japon et deviens nippone. Ce pays, plongé entre modernité et tradition est tout de même « hard » à cerner. Une culture forte et une politesse inébranlable perturbent le temps d’un instant le petit être que je suis.

Lors de mon arrivée, je rejoins directement la Guest House que j’ai réservée. Je vais enfin pouvoir tester les fameuses capsules tant décrites dans les reportages. Dans mon espace d’environ de 2 m2, je m’installe et m’habitue à ce nouvel endroit.

Il faut tout de même dire que je ne sens pas trop la différente avec mon minuscule studio parisien Ahah.

Au bout de quelques minutes, je descends dans la pièce commune afin de rencontrer les autres backpackers. Je fais la rencontre de suédois, anglais, et à ma grande surprise de français. Tous venus à la découverte d’un continent ou de plusieurs, nous partageons nos aventures et nos petites astuces. J’adore l’entraide qui se crée et je peux dire que ces amitiés ne sont pas prêtes de s’arrêter. Robin est même aujourd’hui avec moi en Corée du Sud, comme quoi les rencontres apportent de l’inattendu.

Les premiers jours me permettent de me fondre dans la masse même si cela reste complexe car les japonais regardent parfois les étrangers d’une étrange manière.

Ce fût la première fois que je me sentis vraiment comme une étrangère dans un pays …

Tout se bouscule à Tokyo, des individus qui grouillent de partout et même le fameux quartier « KAWAI »(qui signifie mignon) me font tomber à la renverse. En 5 minutes, nous pouvons passer d’un parc, à un temple, puis un quartier de jeux vidéo. C’est dingue !

Lors de ce périple, j’ai également retrouvé Emeline et Guillaume dont j’avais fait la connaissance à Pékin, pour aller visiter un village autosuffisant que je vous expliquerai quelques articles plus loin. Suite à ses retrouvailles, nous avons décidé de faire la route ensemble pour le sud du Japon et de traverser en van une vingtaine de villes et villages afin de mieux comprendre ce pays. (Et même Robin entre dans le game en parcourant le sud avec nous.)

Je vais donc vous expliquer mes rencontres et mes moments de bonheur et de tristesse tout au long des articles … Non, je plaisante, mon sourire révélateur peut vous confirmer que tout s’est magnifiquement bien passé.

Alors, à tout de suite pour une description du pays avant de commencer la partie agricole 🙂

  • Je tiens à mentionner qu’il a été très complexe de récolter de l’information dû à la barrière de la langue mais aussi du fait que les Japonais paraissent craintifs de répondre à l’étranger, comme si un « Big Brother » les observait et que leurs paroles devaient être calculées constamment ; d’où le fait que j’ai préféré attendre d’avoir le plus de retours et ainsi permettre une meilleure analyse.