RETOUR SUR L’ITALIE DU NORD !

Bien installées dans notre nouvelle ferme de wwoof en Autriche, du haut de nos 1100 m d’altitude, un après-midi pluvieux, nous prenons le temps de vous conter nos dernières aventures…

Comment vous résumer nos 9 derniers jours en Italie pour rejoindre la frontière slovène… ? Ce qui est certain, c’est qu’ils n’ont pas étés de tout repos ! Nous sommes allées de surprises en surprises (bonnes et mauvaises) et nous avons le sentiment que l’aventure a vraiment commencé ce matin-là. Le matin où il a fallu dire au revoir à Bagaggera !

Nous nous lançons à nouveau dans le voyage, nos sacoches remplies de victuailles fermières et le cœur gros comme ça ! A l’attaque de la région des lacs entre Lombardia et Veneto.

A l’attaque, ce n’est pas peu dire car Pauline vindicative comme à son habitude veut faire respecter la priorité aux vélos sur la piste cyclable et n’hésite pas à « rentrer » dans une voiture qui ne lui en laisse pas le droit. 1er jour et 1er problème technique (le dernier pour le moment). Le hasard des rencontres (camping à deux pas offert par le fautif, l’ami d’un ami propriétaire d’un garage à vélo) fait que nous sommes opérationnelles le lendemain à 10h30 après un changement de roue avant ! Même pas mal !

Nous débutons le long de l’Adda, une rivière qui part du lac de Côme pour se jeter dans le Pô puis nous prenons la direction du lac d’Iseo. Jusqu’à Brescia puis Salò, les indications vélos sont encore plutôt bonnes mais tout se complique à notre arrivée dans le Veneto. Une véritable chasse au trésor a lieu à chaque carrefour pour trouver le signe qui nous est adressé ! Cela nous joue des tours et nous perdons jusqu’à 15 km par jour…à tourner en rond !

Par contre, les rencontres, les paysages et les villes sont au rendez-vous. Nous traversons le lac de Garde avec vue sur ses hautes montagnes, nous passons à la maison de Juliette à Vérone (ben oui, obligé!), nous dormons dans les inter-rangs de hautes vignes (pour le raisin de table) avec le village fortifié de Soave en fond, nous faisons la rencontre de Paola et rejoignons des amis à Padova après 1h de pédalage sous l’orage et le repli vers le train…

Cette ville étudiante est incroyable et regorge de trésors architecturaux et culturels. On se laisse guider à travers les marchés, les ruelles, les cafés et les pizzerias. Ce fut un super séjour, merci Emilien et Anna !

Ces étapes en Italie du nord auront décidément été marquées par les rencontres. Aussitôt Padova quittée, nous dormons sur un des terrains d’Andrea, maraîcher à la Madre Terra et très engagé pour les semences paysannes. Il invite un couple d’amis pour un pique-nique improvisé et oh surprise, la dame déballe son sac de Mary Poppins : soupe, pain, saucisson, fromage artisanaux… ! Vous voyez, nous n’avons toujours pas perdu l’appétit 😉

Enfin, nous évitons Venise en prenant deux ferrys qui nous feront traverser le lido par les longues îles et presqu’îles étroites. Nous ne gardons pas un très bon souvenir de ces infrastructures touristiques calibrées pour la foule d’allemands qui s’y presse chaque année et ces campings « soirée ambiance allemande garantie » (sisi, véridique, c’était vraiment écrit!).

Mais nous tombons finalement sur Filbo : un agréable allemand sur le chemin de l’Australie à vélo (60 kg de bagages!!). Nous passons une journée pluvieuse et une soirée avec lui et on avoue que son réchaud à pétrole nous sauve d’un repas froid ! Échange de bons plans et de nos contacts respectifs, le temps d’un au revoir, il file vers les côtes croates et nous attaquons les montées vers la Slovénie !

dsc07770